rubon12 99180 adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

[ Source : moto-net.com ]

ffmc 80kmh s

La Fédération française des motards en colère (FFMC) accueille comme il se doit la nouvelle limitation à 80 km/h sur les routes : en appelant à la mobilisation contre les déclarations "incantatoires et démagogiques" du premier ministre. Explications.

 

Réagisant au Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 - qui, rappelons-le, imposera à partir du 1er juillet à toutes les motos, voitures, camions, autocars et plus si affinités de se traîner dangereusement rouler paisiblement à 80 km/h sur les 400 000 km de routes nationales et départementales bidirectionnelles sans séparateur central -, la FFMC recommande à Édouard Philippe d'adopter plusieurs autres mesures s'il veut vraiment "sauver des vies" :

  • "Qu'il fasse doubler toutes les glissières de retenue qui transforment une dizaine de motards par an en steak haché (ça fait juste des décennies qu'on le demande)"
  • "Qu'il légifère ou réglemente pour que les recommandations du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, NDLR) sur la prise en compte des deux-roues motorisés dans la conception des infrastructures routières soient enfin rendues obligatoires (ça fait des années qu'on le demande)"
  • "Que les professions de l'enseignement de la conduite soient revalorisées au lieu de les faire disparaître par la concurrence des formations par Internet (permises par la Loi Macron !)"
  • "Qu'il rende les autoroutes gratuites : c'est le réseau le plus sûr mais également le plus cher !"
  • "Qu'il s'arrange pour que l'entretien du réseau routier existant ne soit plus laissé à l'abandon comme tous le constatent depuis plusieurs années"
  • "Que les "stages de sécurité routière" soient proposés gratuitement dans les 12-24 mois après le passage du permis, ou tous les dix ans pour tous les conducteurs, plutôt qu'ils soient obligatoires, payants, et seulement pour récupérer des points de permis"

"Toutes ces pistes d'améliorations réelles de la sécurité routière en France sont de sa compétence de premier ministre qui répète qu'il faut avoir du courage. S'il en a (du courage, NDLR !), qu'il le montre", s'énerve l'association de défense des motards.

Un nouveau front commun ?

"Il ne peut pas faire tout ça ? Ça coûterait trop cher ? Eh bien s'il ne peut pas ou ne veut pas, qu'il s'abstienne de déclarer vouloir sauver des vies !", poursuit la FFMC en soulignant que "les associations s'en occupent déjà et avec leurs propres moyens !" Les déclarations d'Edouard Philippe sont "incantatoires et démagogiques", car "ce n'est pas en jouant avec une formule mathématique qu'on sauve des vies, mais en agissant sur la formation et la qualité des infrastructures".

"La coupe est pleine, la FFMC va se mobiliser !", conclut l'association à qui l'on souhaite sincèrement de ne pas se retrouver seule dans ce combat qui concerne d'une part l'intégralité du monde de la moto (les motards, certes, mais aussi les constructeurs, les médias, les distributeurs, les assureurs, les équipementiers, les accessoiristes, etc.) et d'autre part l'ensemble des usagers tels que les automobilistes, les routiers, les autocaristes... Rappelons qu'il y a huit ans presque jour pour jour, l'ensemble des acteurs de la moto s'étaient rassemblés dans un front commun historique pour tenter de faire face à la motophobie des autorités !

Car tout espoir n'est pas perdu : si l'on peut regretter que le CISR du 9 janvier 2018 n'ait prévu aucune disposition directement en faveur de la moto, on peut aussi se réjouir qu'il n'ait pas pris de décision ouvertement motophobe comme le port du gilet rétroréfléchissant ou le contrôle technique moto...

Mesures du CISR du 9 janvier spécifiques aux deux-roues motorisés

  • Autoriser l'allumage de jour, en dehors des périodes de faible visibilité et hors agglomération, des feux de brouillard pour les motocyclistes. Échéance prévisionnelle : 2018.
  • Encourager le port de bottes et d’une protection gonflable de l’ensemble thorax/abdomen (airbag) certifiés CE à moto, en développant des partenariats avec les moto-écoles afin d’accoutumer les futurs conducteurs au port de ces équipements durant l’apprentissage de la conduite. Échéance prévisionnelle : 2018.
  • Moderniser les modalités d’examen pour les catégories A1 et A2 et le contenu des formations de 7 heures pour la conduite des motocyclettes. Échéance prévisionnelle : 2019.
  • Expérimenter un rendez-vous pédagogique pour les parents d’un enfant mineur qui se présente au permis AM réservé au cyclomoteur sur le même modèle que celui qui existe pour la conduite accompagnée. Échéance prévisionnelle : 2018.