Recherche libre

[ Source : MotoMag ]

arton34184 301c3
Le 19 février, Emmanuel Barbe s’est déplacé à Charleville-Mézières dans les Ardennes pour signer en préfecture le document général d’orientation sécurité routière. Les motards de la FFM08 lui ont réservé un accueil à la hauteur de leur désaccord avec les nouvelles orientations du gouvernement. Les forces de police étaient sur les dents.

 

 

001 visuel contribution34184 01 IMGP3932 
Eric Gilles, secrétaire de la FFMC08 s'entretient avec la député des Ardennes venue soutenir activement la manifestation contre le projet 80 km/h.
 

Réunion perturbée
Emmanuel Barbe, le délégué interministériel de la sécurité routière, s’est déplacé à Charleville-Mézières le lundi 19 février. Plutôt que d’attendre un hypothétique rendez-vous avec le délégué interministériel ou un porte-parole, la FFMC08 a choisi une autre stratégie. Après avoir fait parvenir un manifeste au délégué qui entend « faire rentrer la moto dans la culture de la sécurité », les militants lui ont réservé un comité d’accueil à la hauteur de leur désaccord avec les nouvelles mesures du CISR. Réunis devant la préfecture, les motards avaient en tête de perturber au maximum la réunion prévue avec le préfet des Ardennes pour signer le document général d’orientation sécurité routière. Pour cela ils avaient apporté sirène, musique, trompe, corne de brume... Tout un attirail pour être le plus tonitruant possible.

 

Mouvement largement soutenu, bien au delà de la sphère des motards
L’assemblée de 50 motards, réunie devant la préfecture des Ardennes, a commencé sa journée en réduisant la circulation sur une voie et en distribuant des tracts et des autocollants aux automobilistes. Une énorme majorité de conducteurs félicitait les motards qui les accostaient. Certains faisant même la queue pour recevoir l’autocollant « 80 km/h, non merci ». En deux heures, plus de 800 autocollants ont été distribués par les bénévoles de la FFMC08. Plusieurs centaines de sympathisants ont fait un détour pour les féliciter pour leur action. Madame Bérengère Poletti, député des Ardennes a apporté son soutien à la cause par sa présence devant la préfecture, ainsi que Madame Else Joseph, adjointe au maire de Charleville-Mézières.

 

Coups de pied
Puis, le délégué interministériel de la sécurité routière a tenté de passer par une porte dérobée. C’était sans compter sur la connaissance des lieux de la FFMC08. Certains membres l’attendaient avec la ferme intention de lui bloquer l’accès. Les motards refusant de s’écarter, les forces de la police les ont repoussés, à coups de pieds pour certains. Ce mouvement d’humeur des forces de police témoigne de leur agacement face à une mobilisation des motards en colère qui ne faiblit pas, semaine après semaine.

 

Des radars, toujours plus de radars
Suite à cette réunion, Emmanuel Barbe a distillé, devant la presse et les caméras, toujours le même discours qui prétend qu’il existe une relation directe entre vitesse maximale autorisée et mortalité routière. Evidemment les questions d’infrastructure et d’éducation routières sont comme à l’accoutumée passées et la trappe. Le préfet des Ardennes, Pascal Joly, a clairement annoncé pour sa part qu’il multiplierait les radars sur les routes dont la vitesse passeraient de 90 à 80 km/h au 1er juillet, soit 95% du réseau routier ardennais.

 

RDV samedi devant la préfecture
Loin d’avoir été impressionnée par cette démonstration de force, la FFMC08 donne rendez-vous à ses militants samedi 3 mars à 14h, place de la préfecture à Charleville-Mezières.

       

002 visuel contribution34184 02 IMGP3938

Une pancarte contre les 80 km/h.

 

003 visuel contribution34184 02 IMGP3938

Une autre pancarte contre l'abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h.

 

004 visuel contribution34184 03 IMGP3939

Slogan pour pour Emmanuel Barbe : un Ardennais n'est jamais énervé, il a juste mauvais caractère, alors ne l'embêtez pas !

 
005 visuel contribution34184 04 IMGP3943 Bernard Jobin, Richard Taine et Eric Gilles, distribuant les tracts et les autocollants « non au 80 km/h ».  
006 visuel contribution34184 06 IMGP3946 Olivier Tavenaux aux côté d'un journaliste de FR3 interrogeant un automobiliste particulièrement courroucé par la mesure des 80 km/h.  
007 visuel contribution34184 10 IMGP3959 Tintamarre devant la salle de réunion de la préfecture à grand renfort de sirène, musique et corne de brume. Olivier Tavenaux à la corne.