rubon12 99180 adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

Venez nous rencontrer et discuter des sujets avec nous, le 13 juillet prochain par une balade et un barbecue.

balade barbecue 13 juillet ffmc50
- RDV à 9h (pour un départ à 9h30) depuis Le Bounty à Tourlaville
- Barbecue au retour (non obligatoire, pour ceux et celles voulant en profiter nous demandons une participation de 10€ à régler sur place Au Bounty - pré-inscription à faire sur le formulaire ci-dessous ou par téléphone au 06.82.44.68.23)

 


(Lien de l'évenement Facebook : https://www.facebook.com/events/458760331618622/ )

(lien de partage Google : https://ffmc50.page.link/balade_et_barbecue_13_juillet )

 

 

Un an de 80 : tout ça pour ça ?

En droit, l’absence de preuves et le doute profitent au prévenu. Pas sur la route, puisqu’après le principe du propriétaire-payeur qui permet d’oublier la présomption d’innocence, le même principe est appliqué pour le 80 km/h. Un remplaçant plus que controversé des 90 km/h dont ni l’expérimentation de deux ans ni la première année d’application n’étayent l’effet. Quand l’intime conviction remplace les preuves scientifiques, le résultat est là : incompréhension et graines de révolte.

arton33826jp9957

80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central (OUF). C’est en place depuis un an maintenant, soit la moitié de la durée prévue pour une "expérimentation" dont plus aucun de nos responsables, gouvernement comme DSR, ne parle. Au point même que l’Assemblée nationale a voté un amendement à la loi d’orientation des mobilités "LOM" pour permettre aux Présidents de Conseils départementaux et Maires d’appliquer le 80 ou de revenir à 90 sur les routes dont ils ont la responsabilité.

Une aberration quand on constate qu’il est permis de rouler à 90 sur certaines départementales alors que les nationales - gérées par l’État - sont limitées à 80 !

Une aberration quand on constate que les limitations sont de fait gérées depuis longtemps par les responsables locaux, qui appliquent des limitations inférieures à la base nationale quand les spécificités locales l’exigent. Ainsi, les célèbres 17 tournants de la vallée de Chevreuse chers aux motards d’Ile-de-France sont limités à 50. Et même la "route d’entrainement" des gendarmes en formation à Fontainebleau est limitée à 70 !

Une aberration quand on constate que sur certains tronçons, on passe plus de temps à regarder le compteur que la route tant la limitation change, parfois plus d’une fois par kilomètre !

Une aberration quand on constate qu’aucun chiffre ne distingue le réseau concerné par la limitation à 80 du reste des routes dites secondaires ! Le bilan annuel de l’accidentalité publié par l’ONISR fait état d’une belle amélioration dont tout le monde, FFMC comprise bien entendu, se réjouit ! Mais à aucun moment on n’a obtenu les chiffres du seul réseau concerné par la baisse de 90 à 80, ce qui rappelle assez curieusement la publication

jamais faite des résultats de l’expérimentation de deux ans faite entre juillet 2015 et juin 2017. Les résultats publiés sont ceux qui concernent soit les autoroutes, soit les villes, soit... le reste ! Soit un joli mélange de nationales express ou non, de départementales et de dessertes locales, à deux voies ou non, avec séparateur central ou non. De quoi pour le moins s’étonner que les instances officielles en charge de la sécurité proclament que le 80 est responsable du résultat, au mépris de leurs propres déclarations quant au manque de rigueur scientifique qu’ils reprochent à certains de leurs opposants : la paille et la poutre ?

Extrait MotoMag , N°355 , Page n° 12,

Titre : 80 Km/h LE GRAND BIDONNAGE DES CHIFFRES

Le 80, c'est le premier ministre et c'est une connerie" aurait confié Emmanuel Macron à Laurent Wauquiez selon une indiscretion relevée par nos confrères Parisien.

connerie 80kmh edouard philippe

Une aberration quand on constate que s’occuper de la seule vitesse ne concernerait que 30% des accidents puisque c’est la proportion officielle d’accidents dont la cause serait la vitesse. Que fait-on pour les 70% d’autres victimes, bien trop peu considérées par la politique de sécurité routière ?

Une aberration quand on constate que la population est très majoritairement opposée à cette mesure. On voudrait dégouter les usagers des enjeux de la sécurité routière qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Une aberration quand la vitesse moyenne constatée par les instances officielles (étude Statista sur le réseau secondaire) était de 82 km/h AVANT la mesure !

Qu’on ne s’y trompe pas, notre opposition à cette mesure n’a pas pour but de rouler n’importe comment ! Notre position ? L’éducation et la formation, porteuses du nécessaire respect d’autrui et l’entretien des infrastructures, auraient pu bénéficier de l’énorme budget consacré à cette erreur politique, stratégique et dont rien ne prouve le bien-fondé !

La FFMC persiste donc dans sa demande de retour à la limitation généralisée du réseau secondaire à 90 km/h, avec comme ç’a toujours été le cas la possibilité pour les instances locales d’aménager la limitation quand les contraintes locales l’impliquent.
La FFMC a toujours été, est et sera en faveur d’une politique de sécurité routière fondée sur la bonne compréhension par les usagers des règles plutôt que sous la perpétuelle menace d’entrave à leur mobilité.


Réponse de Stéphane TRAVERT, député de la 3ème circonscription de la MANCHE  : (par l'intermédiaire de son collaborateur Denis BERSAUTIER)

Subject: RE: Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche
Date: Tue, 2 Jul 2019 14:01:54 +0200
From: Permanence Stéphane TRAVERT <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
To: 'FFMC50' <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

 

Bonjour,

Le Député Stéphane Travert a pris connaissance de votre mail et du courrier que vous avez envoyé au Président du Conseil départemental de la Manche. Il m'a demandé de vous écrire la réponse suivante.
Déjà que la loi L.O.M. qui permettrait effectivement un retour du 90 km/h sur nos routes départementales n'est pas encore votée. Elle a été récemment adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale et doit maintenant suivre le processus parlementaire au Sénat. Bien sûr, on peut imaginer que les sénateurs ne reviennent pas sur cette "porte ouverte" au retour du 90 km/h... Mais il n'empêche que techniquement, cette possibilité offerte au Département n'est pas pour tout de suite, loin s'en faut, puisque le texte devra revenir ensuite devant l'Assemblée nationale.
Ensuite, la décision de revenir à 90 km / h appartient au Conseil départemental et seulement à lui, le député n'a en la matière aucun pouvoir, une fois la loi votée. Il suivra en tout cas de près l'évolution de ce dossier et ne manquera pas de l'évoquer avec vous à l'occasion d'une rencontre.

 

Bien cordialement

Denis BERSAUTER
Collaborateur parlementaire
de Stéphane TRAVERT, ancien Ministre, Député de la Manche,

11 rue du Calvaire – 50250 LA HAYE
02.33.07.95.92, 06.45.80.60.15


 

Notre réponse :


Subject: Re: Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche
Date: Tue, 2 Jul 2019 15:02:30 +0200
From: FFMC50 <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>
To: Permanence Stéphane TRAVERT <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

 

Bonjour M. BERSAUTER,

je tiens à vous remercier pour votre retour.

Passez nos remerciements à M. Le Député Stéphane TRAVERT pour ses précisions.

En effet, nous sommes bien conscient de la situation.
(ci-joint, notre article a ce sujet :
https://ffmc50.page.link/retour_au_90_kmh )
C'est pour cela que nous menons toujours un travail de fond, ce courrier est l'un de nos outils.

C'est pour cela que nous avons adressé ce courrier à notre Président du Conseil Départemental (comme l'on fait chacune des antennes de la FFMC)
Mais, il nous semblait important de vous en tenir informé directement.

A notre rencontre prochaine, ce sera donc avec plaisir que l'on évoquera le sujet.

Nous devons pouvoir offrir une mobilité à tous, défendre la sécurité des 2 et 3 roues motorisés par la sanction de infrastructures non adaptées et non pas la sanction ou double sanctions des usagers de la routes.

La sécurité routière doit être un droit pour tous, et non un coût ou un sur-coût, et encore moins un outil à but rentier pour l'état.

La moto est une solution, pas un problème.

 

Bien cordialement,
Yoann SIMON
Coordinateur de la FFMC50

 

 

 


 

Suite au vote de de la loi L.O.M. , ( Loi d'orientation des mobilités ), le mardi 18 juin 2019 lors de la 2eme séances publique,
où vous pouvez retrouver les votes de la loi en vidéos sur le site officiel de de l'assemblée nationale , ici,

où encore le rapport écrit , http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2018-2019/20190279.asp
voici le courrier envoyé 22 juin 2019 pour participer au retour au 90 km/h sur nos routes manchoises.

 



[version PDF du document ]

 

Monsieur le Président Marc LEFEVRE
Conseil départemental de la Manche
50050 Saint-lô cedex

 

 

Objet : Demande du retour au « 90 km/h » sur le réseau départemental de la Manche

 

Monsieur le Président du conseil départemental de la Manche,

Nous nous adressons à vous en tant que chef des services de votre département, et particulièrement en matière de circulation.

Nous avions participé aux travaux engagés au Sénat et à l’Assemblée nationale pour vous donner le pouvoir d’intervenir sur la limitation de vitesse, et décider si abaisser la vitesse de 90 à 80 km/h est pertinent au vu du réseau routier dont vous avez la responsabilité et la connaissance. Au départ vous n’aviez pas été consultés, alors même que vous portez cette expertise de votre réseau départemental.

Vous n’êtes pas sans savoir que notre département est l’un des plus dense au niveau du réseau routier départemental avec, par logique, une obligation des usagers à les utiliser continuellement pour leurs activités économiques et sociales. Cette mesure contrainte du « 80km/h » a donc un impact négatif non-négligeable sur nos citoyens Manchois.

En effet, par la volonté du Premier Ministre, la diminution de vitesse de 10 km/h sur le réseau secondaire bidirectionnel est entrée en vigueur au premier juillet 2018, provoquant une hausse sensible des contraventions dressées pour excès de vitesse, et donc une augmentation sensible des recettes du contrôle sanction automatisé.

Nous sommes parfaitement dans le modèle économique de la « Sécurité Rentières » et non dans le modèle de préservation de nos citoyens par « la véritable sécurité routière ».

Comme vous le savez, en réponse à la pression sociale d’une majorité de français qui comme nous ne comprennent pas cette mesure et la jugent injuste, l’Assemblée nationale a adopté l’article qui vous permet de déroger à la limitation, reconnaissant ainsi votre compétence en la matière, et tout en étendant également ce pouvoir aux maires via un amendement complémentaire.

Aussi, nous vous prions d’user de ce pouvoir afin d’ajuster, lorsque les conditions le permettent, la limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes qui sont sous votre responsabilité. En effet, nous considérons qu’au-delà de l’impopularité de la mesure, vous êtes le mieux placé pour juger de sa pertinence.

Rappelons au passage que la FFMC, au-delà de son engagement dans l’éducation en particulier des jeunes via son programme « Education Routière de la Jeunesse (ERJ), agréé par l’Éducation nationale, a œuvré pour que les recettes des radars soient entièrement affectées à l’entretien du réseau routier.

Aidez-nous à vous aider à honorer le mandat qui est le vôtre et nous vous assurons de notre détermination à agir à vos côtés en faveur d’une politique de sécurité routière mieux adaptée, donc mieux comprise et acceptée par nos concitoyens.

Monsieur le président, acceptez l’expression de la considération qui vous est due, ainsi que nos salutations citoyennes résolues et engagées.

 

   Yoann SIMON
Coordinateur de la FFMC50

 

 


 

reseau routier manche

 


 

[ Source : https://www.manche.fr/transports/reseau-routier-departemental-de-la-manche.aspx ]

 

Sur la Manche, nous comptons plus de 7780 Km de voie répartie sous 4 catégories.

 

Réseau structurant:

rd900 rzostruc small 1

 

Ce réseau représente en tout 591 Km de routes.

Ces routes sont empruntées chaque jour par 5000 véhicules en moyenne par jour.

Les caractéristiques sont équivalentes à celles des routes nationales : une chaussée large de 7 mètres, des accotements de 2,50 mètres, des créneaux de dépassement.

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt départemental :

rd29 rzodep small 1
Ces routes possèdent une chaussée de 5 mètres de large. Il relie les secteurs d'activités aux grandes liaisons routières

Chaque jour, entre 2 000 et 5 000 véhicules empruntent les 1 073 km de voies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt cantonal :

rd52 rzocant small 2
Ces routes possèdent une chaussée de 5 mètres de large. Il relie les secteurs d'activités aux grandes liaisons routières.

Chaque jour, entre 1 000 et 2 000 véhicules empruntent les 1 983 km de voies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réseau d'intérêt local :

rd339 rzoloc small 1
C'est le réseau le plus important avec plus de 4 133 km de routes.
Il se caractérise par une chaussée moins large (4 mètres),
mais aussi par un trafic beaucoup moins important.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Copie en courrier papier et par voie électronique à :

 

Député de la Manche,

Philippe GOSSELIN
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.,
Permanence parlementaire 45 Route de Villedieu 50000 Saint-Lô


Bertrand SORRE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Permanence parlementaire 62 Rue Ampère 50380 Saint-Pair sur Mer


Stéphane TRAVERT
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Permanence parlementaire 11 Rue du Calvaire BP 23 50250 La Haye du Puits


Sonia KRIMI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
52 Boulevard Robert Schuman 50100 Cherbourg-en-Cotentin

 

Sénateur de la Manche,

Philippe BAS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
29 grande rue, 50 670 Saint-Pois


Jean BIZET
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
16 Bis du Jardin des Plantes, BP 240 , 50302 AVRANCHES Cedex

 

 

 

 

 

balade 23 juin[ lien vers évenement de Facebook]

 

La FFMC50 vous propose une p'tite ballade ce dimanche 23 juin 2019.

Le rendez vous est à 13h45 à la station intermarche de Tourlaville pour un départ à 14h00.
La fin de cette ballade ce fera à Saint Pierre Eglise où nous vous proposons de rejoindre "les vieux pistons" qui expose leurs belles machines.


Venez et profitez pour discuter avec nous de notre défense :

  • contre le CT
  • contre les Z.C.R. qui vont nous tomber rapide sur la gueule et exclure nos motos,
  • sur le retour au 90 kmh où on vous enfume mais toujours possible si on se mobilise en masse....

 

 

 

 

2roueslab ter
Pourquoi ne se port
er que sur les statistiques de l'Etat, alors qu'il suffit de demander simplement aux usagers des 2 et 3 roues motorisées.
Voici une bonne initiative de la Mutuelle de Motard à partager autour de vous.

    • il suffit de s'incrire gratuitement au panel 2-roues lab' en complétant le questionnaire d'inscription puis de qualifiaction
    • Puis de répondre régulièrement aux enquêtes
    • et vous contriburez à la recherche menée par les spécialistes afin de de participer activement à l'évolution du monde des 2-roues au quotidien

[ inscription gratuite sur http://2roueslab.mutuelledesmotards.fr/ ou  en cliquant sur l'image ci-dessious ]

 2roueslab bis

balade les mouettes 02
Thorbjörn Thorkelsson
: encore merci Les Homarbracammes , les Go'Élan CSLG Moto, la FFMC 50 et tout les motards solo présent sur cette journée.
Merci particulier au sidecariste Breton (donc je n'ai pas encore retenu le prénom, honte à moi) venu spécialement de Rennes pour cette journée.

 

 Photo de Thor et de Patrick depuis son album facebook

 

[ Source : Merci à Joêl Kozisek pour sa publication]

Crash test et enfonçage de portes ouvertes de Joêl Kozisek

Je suis amateur de motos, motard depuis 1968 et il me parait utile de faire un point sur l’évolution de la sécurité pendant ces 50 années.


A l’époque les voitures roulaient à bloc à 130 km/h quand elles n’étaient pas en panne, les motos à 160 km/h (mais on ne savait jamais elles allaient démarrer et une fois lancées si on allait pouvoir s’arrêter. !)) et les camions circulaient doucement mais sans freins généralement...


Les routes défoncées, les platanes et l’absence de limitation de vitesse (et de casque pour les motards !) ont fait se tourner vers les premiers essais de crash test en 1959 aux Etats Unis ainsi que vers l’utilisation de ceintures de sécurité avec un brevet Volvo de la même année et monté en série sur la Volvo Amazon (les ceintures de sécurité existaient depuis longtemps dans l’aviation... On avait aussi pensé aux sièges éjectables mais ils se sont révélés peu pratiques dans les tunnels.).


Ces deux événements (ceintures et surtout crash tests) sont très importants puisqu’ils visent tous les deux à minimiser les dommages aux occupants des véhicules sans tenir compte de ceux qui se trouveraient à la place du mur du « crash test » ! Bizarre de penser que les accidents ne se produisent que contre des murs !


Le renfort des structures des voitures devant résister aux crash tests et l’évolution technologique faisant appel à de nombreux moteurs électriques ont fait qu’elles ont dans l’ensemble doublé de masse et triplé de puissance pour conserver leurs capacités d’accélération.
- une Renault R8 pesait 725 kg à vide pour 43 cv et 135 km/h
- un Renault Scénic pèse 1430 kg à vide pour 140 cv et 195 km/h


Résultat confort, sécurité très améliorée pour les occupants et la vitesse maxi : à l’heure actuelle la plupart des voitures atteignent ou dépassent les 200 km/h ;
Pour les motos, une évolution différente : des 50 cv d’un « monstre » Norton de 1967 et 190 kg, on est passé aux environs de 200 cv pour toujours moins de 200 kg.


Quelles conséquences coté sécurité ?


En fait la gravité d’un accident dépend largement de l’énergie mise en œuvre lors de l’impact (c’est-à-dire proportionnel à la masse et au carré de la vitesse)


Si la notion de vitesse est très importante, on ne parle jamais de la masse, or on peut constater qu’en cas d’accident de poids lourds sur l’autoroute, toutes les voitures sont écrasées, mais qu’a la même vitesse, une voiture sans permis fait beaucoup moins de dégâts, et que dire d’un vélo contre un camion ?


Exemples :
L’énergie (cinétique) d’un Renault Scénic à 130 km / h (pour 1600 kg) est équivalente à celle :
- d’une moto de 350 kg lancée à 280 km/h
- d’un 35 tonnes à ...28 km/h


Il faut ajouter à ce constat un autre phénomène : d’après les statistiques de la sécurité routière, dans un tiers des cas les accidents mortels sont dûs à l’endormissement, si on ajoute, l’alcool et les drogues, les textos... on se retrouve dans plus de la moitie des cas avec des véhicules qui ne sont plus pilotés. D’où l’importance de la dangerosité elle-même du véhicule (proportionnelle à sa masse).


Précisons encore que les cas d’endormissement sont rares en moto, que l’alcool ou les drogues à moto ne permettent pas d’aller très loin (!) et ne peuvent se solder que par une chute du motard seul. Précisons enfin, qu’un motard, conscient de la fragilité de son engin le surveille et en prend soin (et n’a pas besoin d’un contrôle technique pour lui signaler des essuis glaces usés. !)


Tout cela fait que les motards ne connaissent pas ces causes d’accidents mortels (plus de 50% des cas quand même) et qu’en cas d’accident, même à grande vitesse : ils ne représentent qu’une dangerosité limitée pour les autres usagers : on a rarement vu un accident de moto faire 4 morts alors que malheureusement c’est souvent le cas pour un bus scolaire. Par contre, ils se font souvent « percuter », « écraser »..disperser façon puzzle...


Donc en conclusion le motard est un utilisateur ultra responsable qui ne met en jeu que sa propre sécurité à l’inverse de n’importe quel conducteur (ou conductrice) d’un gros 4X4.


La moto est donc un engin très peu dangereux (pour les autres) et en tous les cas bien moins dangereux que le meilleur véhicule au crash test !


Moralité : une cure d’amaigrissement est nécessaire aux voitures pour limiter les dégâts envers les autres usagers concernant les motos, ne connaissant pas la moitié des causes d’accidents mortels et en cas d’accident, causant rarement de conséquence dramatique pour les autres usagers (à l’inverse du pilote.) Il semblerait donc judicieux d’adapter les limitations de vitesse à la dangerosité des véhicules, c’est déjà le cas pour les poids lourds (heureusement peu impliqués car il s’agit de professionnels), ce n’est pas le cas entre le Scénic standard et la moto standard.

QUELQUES EXEMPLES DE MOTOS INTERDITES
A PARTIR DE 1er JUILLET 2019

 moto interdite

[ Source : Moo Journal Numéro 2254 version papier du 25 avril 2019 ]


A partir du 1er juillet 2019, il vous sera interdit de circuler du lundi au vendredi, de 8 h à 20 h, avec votre moto d'avant 2004 à Paris intra-muros et avec votre moto d'avant 2000 dans certaines communes de la région parisienne ! Une mesure socialement injuste et écologiquement discutable, qui n’est qu’une étape avant la possible généralisation à d’autres métropoles.

 

zone a faible emission

 critair paris

Depuis quelques jours, tous les panneaux d'affichage du périphérique parisien font passer ce message.
Au moins, c'est clair, à défaut d'être juste socialement.

Dérogations et Amendes

 Les dérogations

  • Véhicules d'intérêt général (police , gendarmerie, douanes, pompiers, etc...)
  • Véhicules du ministères de la Défense
  • Véhicules des associations agréées de sécurités civile
  • Véhicules des professionels effectuants des opérations de déménagement
  •  Véhicules d'approvisionnement des marchés parisiens
  • Véhicules frigorifiques et camions citernes
  • convois exceptionnels
  • Véhicules ayant une carte grise de collection
  • véhicules de plus de 30 ans dans le cadre d'une activité commerciale à caractère touristique
  • Véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées

 

 Les amendes

Pour les 2-roues et voitures, une amende de 3ème classe de 68€ et prévue dans les cas suivants:

  • Circulation en violation des restrictions d'une ZFE
  • Absence de vignette Crit'Air dans une ZFE
  • Stationnement dans une ZFE sans vignette Crit'Air
  • VIgnette Crit'Air ne correspondant pas au véhicule
 

A partir du 1° juillet 2019, fini les motos d'avant juillet 2004 dans Paris, et plus de moto d'avant juin 2000 à l'intérieur de l'A86, l'espèce de super-périphérique qui ceinture au loin la capitale ! Non, ce n'est pas Un poisson d'avril. Et ce n'est qu'une étape dans l'éradication de tous les véhicules thermiques dans les grosses métropoles françaises d'ici à 2030, dans à peine 11 ans!

 

Le bureau de la FFMC50 ne pourra pas être à cette manifestation organisée par le FFMC14 à Caen car nous nous sommes déjà engagé à 2 endroits pour faire de la prospection et toucher un maximum de citoyen et motard sur le besoin de maintenir les combats,
- le Samedi 25 mai à Elite Moto pour un journée de sécurité routière
- le Samedi et Dimanche (25/26 mai) à JSmotor à Brix


A ce jour, nous sommes donc dans l'incapacité à organiser un départ dans la Manche.
Par contre, Caen n'est pas loin au regard de l'importance des sujets combattus ... .
Nous invitons donc tous nos adhérents / motards / citoyens à aller soutenir le mouvement de nos amis de la 14.

[ Lien de l'événement Facebook de la FFMC14 ]

 manif ffmc14 samedi 25mai

La FFMC14 a décidé l’organisation d’une manifestation le samedi 25 mai à Caen, veille des élections Européennes, avec un rassemblement sur le parking Beaulieu proche du Stade d’Ornano à Venoix.


Nous sommes une association de défense des motards et malheureusement il ne nous reste que la manifestation pour nous faire entendre, les commissions et autres réunions paritaires ne permettant pas de faire évoluer les textes dans le sens que nous proposons. • Non au 80 km/h • Non au Zone à Faibles Emissions pour sanctionner les possesseurs de véhicules anciens et leur interdire de rouler. • Non au contrôle technique moto

• On pourrait ajouter : non à l'augmentation exorbitante du carburant et non à la répression routière à outrance avec les radars mobiles et les nouveaux radars tourelles.

Il s'agit d'une manifestation à moto déclarée en préfecture avec parcours routier évitant le centre ville interdit. Le parking de départ nous a été proposé par la Police Municipale car le cours Koenig n'est pas disponible.

C'est le moment où jamais d'être très nombreux afin d'influer éventuellement sur les membres du conseil départemental du Calvados si le gouvernement leur donne enfin le pouvoir de décision sur le 80 km/h.

On compte sur vous pour partager au maximum auprès de vos amis motards afin de faire connaître cette manifestation.

 

L'AMMDF (représenté chez nous par notre ami Thor) organise un tour de la Manche.
Nous les accompagnons donc sur leur journée de roulage de Samedi prochain (18 mai)

Venez nous rencontrer au départ à Agon-Coutainville
et venez rouler sur un parcours les longs des côtes (arrivée prévue dans le Val de Saire)
(RDV à 9h pour un départ à 10h)

Parcours séparés en deux parties, roulage le Matin et l'après midi.
Pensez à votre casse-croute, pause le midi à Auderville
(info utile pour ceux voulant nous rejoindre uniquement l'après-midi, RDV à 13h30 à Goury)

 

[PS : pour les nord-cotentinois, on organise un départ relais à Norauto-Auchan La Glacerie à 8h , direction direct vers point de départ ]

 

 

(Lien évenement Facebook)

59574886 2673883139306630 9037148963639132160 n

 

Point de départ

 

55446928 2603695346325410 6751754972326526976 n
la FFMC50 se propose de vous emmener faire un p'tit tour le Dimanche 14 AVRIL .

Le rendez vous est à 13h30 pour un départ à 14h00.

Le lieu de rendez-vous est donné au parking Oncle Scott's de Querqueville

Lien Facebook de l'événement

 

Bruno travaille activement sur le parcours.
Suite à des travaux routiers, il vient d'être de nouveau modifier.

Avec ses 130 km moyens, dans une boucle dans la Nord-cotentin, à mon avis le trajet prévu va être très intéressant (point de vue / route départementales / ... ).
Première pause à Saint-Vaast la Hougues, et la fin à "Le Bounty à Tourlaville, nous pourrons ainsi échanger autour d'un verre pour ceux et celles qui le souhaitent.

 

 Un départ de l’ancien Parking Bricomarché est organisé pour se rendre à Coutances.
RDV à 10h45 pour un départ à 11h00 (Trajet aller environ 1h30).
Le trajet retour est prévu à 15h30 ( environ1h30, arrivée « Le Bounty » à Tourlaville ).

 


Salle MARCEL HELIE
de 10h à 18h
Entrée gratuite
Marché de l'occassion, Expo Café Racers, Restauration sur place ... .

Plus d'information sur la page Facebook du Moto Club Coutançais "les Gaulois"
(La FFMC50 prévoit un départ groupé depuis Cherbourg et un retour groupé ... plus d'informations prochainement)

49346169 2447032865372101 8624063046379110400 n

 

 

 iceberg

 

206 207

 208

209bis
 

 

 

 

 

 

Lundi 4 février 2019, nous serons à la préfécture pour représenter la FFMC au réunion Sécurité routière DGO 2018-2022.

Il est important que la FFMC y participe et y apporte sa parole.

C'est l'un des nombreux travaux "sous-marin" effectués par les membres.

Voici le point communication de la préfécture sur le sujet :

 

Plan Départemental d'Actions de Sécurité Routière (PDASR)

 
 
Plan Départemental d'Actions de Sécurité Routière (PDASR)

Le PDASR est élaboré chaque année à l’initiative du Préfet.

La politique de sécurité routière est un impératif national qui doit mobiliser toutes les composantes de la société française. Parce que l’insécurité routière n’est pas une fatalité, une série de mesures a été prise pour infléchir la courbe de l’accidentalité routière de manière franche.
 
 La sécurité routière est l’affaire de tous, localement, chaque citoyen, à titre individuel, mais aussi dans ses institutions, ses structures professionnelles, son travail, ses loisirs, ses associations, peut agir pour réduire l'accidentologie routière.
 
 Afin de mobiliser les acteurs locaux et les citoyens, soutenir leurs initiatives, développer la formation et la sensibilisation à tous les âges de la vie, l’État finance un plan annuel d'actions pour la sécurité routière (PDASR) axé sur les 6 enjeux prioritaires du Document Général d'Orientations (DGO) en matière de Sécurité Routière pour la période 2018-2022 dans le département de la Manche  :
 

  • Le risque routier professionnel
  • La conduite après usage de substances psychoactives (alcool – stupéfiants)
  • Les jeunes (14-17, 18-24 et 25-29 ans)
  • Les seniors (65-74 et 75 ans et plus)
  • Les deux-roues motorisés
  • Les usagers vulnérables (piétons, cyclistes et nouveaux modes de déplacement)

 L’enjeu vitesse également présent dans l’accidentologie départementale doit être pris en compte et traité dans les différents enjeux ci-dessus.
 
 Pour chacun de ces enjeux, des actions innovantes sont attendues pour lutter efficacement contre l’insécurité routière, en apportant des réponses concrètes et adaptées aux particularités départementales.
 
 

ATTENTION
 La date limite de réception des dossiers complets est fixée au vendredi 1er mars 2019.
Le formulaire (CERFA ci-dessous), que vous aurez dûment complété et signé, devra être adressé par
transmission électronique, à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

> Lettre_AAP_PDASR_2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

> Note_AAP_PDASR_2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

> cerfa_12156-05 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,40 Mb

> notice_51781#02 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,44 Mb

 
 
 

 

 

smsNous venons de remettre en fonction un téléphone pour envoyer des informations clés par SMS.

Pour profiter du système et donc avoir les informations (Manif, évenement, article clé , etc ...) de la FFMC, envoyez nous vos coordonnées par un simple mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Son but n'est pas de vous spammer de publicité ou autres fake-news, nous cherchons juste à être au plus proche de nos adhérents.

En effet, ce n'est pas un système industriel et automatisé mais bel et bien un humain derrière un smartphone.

Après un premier essai en Avril/Mai et Juin depuis un téléphone d'occassion (donné et installé par mes soins et qui est malheureusement tombé en panne en Septembre ), nous avons investi dans un téléphone pour assurer le captation vidéo et photos des événements et intéraction possible avec les outils sociaux (live, capture en manif, etc ...), mais aussi pour la prise de contact par SMS.

 

Nul doute que l'on améliora son usage et ses fonctionnalités pour les adpater intélligement au besoin du terrain.

Son numéro provisoire est pour le moment le 06 82 44 68 23 .

Un groupe STOP_SMS a été créé pour gérer les personnes ne voulant pas recevoir de message.
Pour cela il suffit de nous contacter en répondant par SMS, ou en recontactant les membres du bureau , par mail, ou en venant nous voir lors de nos réunions bi-mensuelle.

 

Nota Bene :

Comme indiqué, tout est 100% manuel, rien n'est automatisé.
Et comme cela s'est déjà produit en Mai dernier, on n'est pas infaible. Personnellement, j'avais envoyé un message par erreur à une personne qui était dans le groupe STOP_SMS. Cela n'est pas grave, cela nous a permis de reprendre contact et humainement de régler le problème.
Pour des raisons de sécurité de vos données, seul les membres du bureau peuvent y accéder. Et nous avons fait le choix d'un téléphone dernière génération chiffrée pour garantir la sécurité des données.

Le Vendredi 14 Décembre 2018 à «La maison rouge» l’Anse du Brick à 20h.
Repas pour les adhérentes et les adhérents FFMC50.
Cocktail de bienvenue, repas, boissons comprises, 22 Euros.

Réservation avant le samedi 8 Décembre 2018 en nous renvoyant ou en déposant le coupon ci-joint ou sur papier libre (à l’adresse ci-dessous) avec le montant correspondant au nombre de personnes et à l’ordre du restaurant.

 

Il est impératif de réserver, limite des places disponibles : 30.
[ Version PDF du document pour vos inscriptions ]

repas maison rouge 2018

ffmc50 repas maison rouge
Le Vendredi 28 Juin 2019 à «La maison rouge» l’Anse du Brick à 20h.
Repas pour les adhérentes et les adhérents FFMC50.
Cocktail de bienvenue, repas, boissons comprises, 22 Euros.

Réservation avant le samedi 22 juin 2019 en nous renvoyant ou en déposant le coupon ci-joint ou sur papier libre (à l’adresse ci-dessous) avec le montant correspondant au nombre de personnes et à l’ordre du restaurant.

 

Il est impératif de réserver, limite des places disponibles : 30.
[ Version PDF du document pour vos inscriptions ]

repas maison rouge ffmc à juin 2019

paul
Parmi les très nombreux posts émis à la suite de la prise de position émise par la FFMC 50 à propos de la manif du 17, certains m'ont attristé, navré et parfois irrité. Attristé, parce qu'il est toujours dommage de voir des "compagnons de route" s'éloigner sur une incompréhension (qu'avons nous mal expliqué ?) alors que nous motards sommes une espèce soumise à quantité de prédateurs et que nous devrions nous serrer les coudes, et irrité parce que ce mouvement d'humeur est souvent le résultat d'une méconnaissance de ce qu'est la FFMC (son origine, ses buts, son histoire, ses combats et sa façon de les mener..).

Reposons le problème : 3 millions de pratiquants en France et...10000 adhérents à la FFMC (soit 0,003 %). Cela me rappelle la réponse d'Hitler quand on l'interrogeait sur le poids qu'il accordait à l'opinion du Pape au regard de ses projets funèbres : "Le Vatican, combien de Divisions !?".

Le jour où la FFMC aura 1 million d'adhérents le regard des Pouvoirs Publics sera moins goguenard et quand la FFMC présentera des exigences elles auront plus de chance d'être écoutées.

Alors oui, la FFMC ne gagne pas toutes les batailles (celle du 80 km/h par exemple), mais sans elle le CT serait de rigueur depuis plus de 10 ans, les machines seraient toujours limitées à 100CV, la circulation interfiles interdite...

Faudra t-il attendre le retour du CT (qui ne manquera pas de survenir !!) pour que les motards se sentent à nouveau en manque de solidarité et cherchent l'abri protecteur de la FFMC ??

Alors ne pensez vous pas que c'est un mauvais procès que de lui reprocher de ne pas avoir voulu "encadrer" ou s'impliquer dans l'organisation d'une manifestation émises par des automobilistes et qui devrait concerner pour une fois d'abord des automobilistes...Même si de nombreux motards, militants ou non de la FFMC 50, seront présents à cette manifestation ?...

Paul DAVY
Awacs Xavier Michel

 

En 2008  : Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement 

 
Tiens, tiens, tiens.......
Mais qui avait suivit la FFMC, à cette époque pas si lointaine???
(.............Dans un communiqué de presse en date du 26 juin 2008......................)

Aaaahhh, mais c'est vrai, la #ffmc ne fait rien....... c'était seulement il y a 10 ans.......... )

 

[ Source : Moto Magazine ]

[ En 2008 ] Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement

 
Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement

Face à la hausse incessante du prix des carburants, la FFMC demande au gouvernement d’alléger la fiscalité. Et elle appelle les citoyens usagers à une action commune.



logo50 a
D’abord un petit rappel du contexte
. Depuis plus d’un an la FFMC 50 alerte les utilisateurs de la route à propos de décisions, liberticides et lourdes de conséquences financières, prises par les Pouvoirs Publics au nom de la Sécurité Routière et de lutte contre la pollution.

Pour mémoire : les ZCR (Zones à Circulation Restreinte) ; la réduction généralisée de la vitesse à 80 km sur le réseau secondaire ; la délégation à des Sociétés Privées des contrôles automatisés à bord de voitures banalisées ; le développement permanents de nouveaux moyens de contrôles automatisés toujours plus nombreux et performants.

Tout ceci aboutissant à un véritable « racket » des utilisateurs d’engins motorisés.

 

Pendant toute cette période, les appels à manifester émis par la FFMC 50 n’ont, à chaque fois, rassemblé que des motards (parfois plusieurs centaines) et une poignée d’automobilistes.

 

Aujourd’hui, la hausse des carburants semble pousser les automobilistes à réagir.

 

Bien que la FFMC comprenne les raisons de cette colère, elle ne souhaite pas, en tant qu’organisation nationale représentative des motards, s’impliquer au niveau de ses antennes régionales dans cette manifestation et ce, pour différentes raisons :

 

  1. La question du prix des carburants est un sujet complexe. Ce prix dépend avant tout des cours du pétrole brut qui flambent actuellement pour des raisons géopolitiques (en particulier l’embargo des USA vis-à-vis de l’Iran). Cette situation est tout-à-fait hors du champ d’action d’une manifestation de citoyens. Par contre, le fait que les Pouvoirs Publics profitent par les taxes intérieures de cette envolée et en rajoutent en taxant préférentiellement le gas-oil, est contestable.

  2. La hausse pénalise particulièrement le gas-oil qu’aucune moto n’utilise.

  3. Dans le cadre de la transition énergétique (démarche difficile à contester au niveau du principe) la FFMC défend la place de la moto, en particulier en zones urbaines. Il faut rester cohérent et admettre dans ce cas que d’autres modes de déplacement urbains risquent d’être pénalisés.

  4. Au vu des réactions sur les réseaux sociaux et dans les médias au plan national, il est évident que de nombreuses insatisfactions éloignées du problème des carburants, s’expriment, avec la volonté de profiter du mouvement créé.

  5. Des tentatives de récupération politique ont déjà été observées. Apolitique par principe, la FFMC ne peut être utilisée ou associée à l’occasion de ces manœuvres politiciennes.

Ceci posé, la FFMC est composée de motards citoyens, souvent utilisateurs d’autres moyens de transport que leurs motos.

 

Ils sont donc confrontés, comme les autres usagers, à l’accroissement des prix des carburants.

Chacun en tant que citoyen est parfaitement habilité à s’insurger contre la démarche des Pouvoirs Publics de profiter de la flambée du pétrole brut pour accroître les taxes dont le niveau est de sa seule décision.

 

Chacun a le droit d’être en désaccord avec l’acharnement du Gouvernement à surtaxer le gas-oil, alors que les Dirigeants de la France ont fait pendant des décennies la promotion du Diésel, poussant une large partie des citoyens à s’équiper en conséquence.

 

C’est donc en tant que citoyen, apte à se positionner à titre individuel par rapport à ces questions complexes et parfois antagonistes, que chaque motard décidera de s’associer ou non à ce mouvement du 17 novembre.

 

Paul Davy pour la FFMC 50

 

Mais le combat doit être autre chose qu'un j'aime ou un pouce en l'air.
Investissez vous adhérez ... . Sinon subissez!!!

Tweet à nos députés manchois

tweet deputé manche

 

44688715 930380283828610 620769146757447680 n

La FFMC affirme que la Sécurité Routière doit se faire avec les usagers et non contre eux. La prévention repose sur deux piliers fondamentaux : l’éducation continue des usagers, et l’entretien-gestion des infrastructures. Et quelle est la réponse des Pouvoirs publics ? La répression.

Action nationale : la FFMC rédige une proposition de loi qu’elle va soumettre aux parlementaires.

La FFMC était opposée au permis à points et au Contrôle Sanction Automatisé (CSA) ; elle en avait prédit les dérives qui sont désormais le quotidien des usagers de la route. Confère le CISR du 9 janvier : la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes bi directionnelles. Et l’augmentation incessante des taxes sur les carburants ? Et partout des chaussées très abimées ? Les automobilistes n’en peuvent plus. Les motards n’en peuvent plus. La FFMC entend le cri unanime des usagers de la route :
RENDEZ-NOUS NOTRE ARGENT !

 

Puisque nous sommes ponctionnés régulièrement, sans avoir jamais causé le moindre accident, avec un bonus d’assurance au top ; puisque nous sommes tous coupables et tous responsables, alors nous voulons que cet argent nous revienne par le biais d’une vraie Sécurité routière.
Nous voulons que nos routes, celles que nous avons déjà payées plusieurs fois, soient entretenues et ne provoquent plus, ni n’aggravent d’accidents.
Nous voulons de la formation, de l’éducation, nous voulons que nos élus soient consultés et nous exigeons un droit de regard sur cette manne dont même la Cour des comptes s’étonne de l’usage.

 

Rejoignez-nous et soutenez la Loi FFMC !

 

CONTACTS PRESSE FFMC
Fabien Delrot, coordinateur : 06 31 57 79 58
Didier Renoux, chargé de communication : 01 48 18 12 15

 

La FFMC agit concrètement pour l’amélioration du réseau routier à travers sa participation aux travaux du Conseil national de sécurité routière (CNSR), elle organise des opérations motards d’un jour qui ont pour but de montrer aux responsables de l’entretien du réseau routier l’influence de leur état et des infrastructures sur la sécurité, elle met en place des opérations de marquage des points noirs du réseau routier afin d’en prévenir les risques, elle milite pour le doublement des glissières de sécurité, véritables guillotines pour les motards, elle a participé à l’élaboration des recommandations du CEREMA pour la prise en compte des deux-roues motorisés dans la gestion des infrastructures.

 

 

 

 

 

Vous pouvez acheter le dernier Moto Magazine sur la boutique officielle

  moto magazine numero 352 novembre 2018

Moto Magazine n° 352- novembre 2018

 

L’automne nous a gratifié d’une douceur exceptionnelle mais aussi de deux salons majeurs, à Cologne et à Paris, avec de nombreuses nouveautés présentées dans ce numéro, Suzuki Katana en tête. Autre point marquant, la démarche de la FFMC pour faire porter un projet de loi concernant la destination de l’argent récolté via les radars, avec un slogan : «Rendez-nous notre argent !» Sans oublier un comparatif de casques intégraux et l’essai de la dernière BMW R 1200 GS «ShiftCam» et de l’étonnante Royal Enfield 650 Interceptor. 

ACTUALITÉS

8 FFMC proposition de loi pour l'entretien des routes

12 Interdictions de circulation. Paris durcit le ton et fait des émules…

16 Consultation européenne : les motos font-elles trop de bruit ?

22 Culture livres


SALONS DE PARIS & COLOGNE

24 Nouveautés 2019

26 Côté motos…

46 Côté équipements

52 Bilan du salon parisien

 
ESSAIS

56 BMW R 1250 GS « ShiftCam »

62 Ducati Scrambler 800 icon

66 Royal enfield 650 interceptor

72 Can-Am Ryker 900

76 Honda Monkey


MATCH

80 MV Agusta Turismo Veloce 800 Lusso SCS vs Yamaha Tracer 900 GT


REPORTAGE

92 Chez Alta motors, chantre du TT éléctrique US

PORTFOLIO

98 Concours photos Classic machines
 
TEST ÉQUIPEMENTS

102 8 casques intégraux sport-tourisme

114 Les produits du mois

TOURISME

118 L'Aveyron, Au cœur des Grands Causses

 

illustration002
Nous avons fait le taf depuis janvier 2018 concernant les appels à bloquer, rassembler négocier contre les mesures de racket organisé.

Beaucoup d'entre nous serons sur le périph peu importe l'usager.

Je vous assure que nous avons attendue à en pleurer un réveil citoyen..  .

Il faudra être fort car ils nous ont mis cher, le 80, les ZCR, le Nouveau CT qui en janvier va laisser du monde sur le côté, les radars embarqués et j'en passe.

Il ne s'agit plus de savoir "qui fait quoi", il suffit à chacun de faire le bilan de ce qui nous arrive. Et pourquoi ils osent tout ...

Nous sommes sur le terrain depuis plus de 35 ans et nous y serons encore et encore ....

Thierry MARIE

Dans une volonté d'envisager une autre sécurité routière, apaisé, responsable, et pas seulement punitive, nous avons invité les Élus pour notre action du 9 Juin à St Lô. 
Mr Gosselin a répondu présent, pour ré-affirmer son refus sur le 80 et son investissement contre ces mesures.

Mr Bertand Sorre, nous a signalé son impossibilité de nous rejoindre

Merci à eux.

 

Nous attendons le retour de Mme Krimi Sonia, Mr le président du département.

 


 

Nous avons fait un courrier à plusieurs de nos Politiques, qui ont débattus hardement le 80 km/h face au gouvernement, pour les invités à prendre la parole à la manifestation du 9 juin à Saint-lô.

Rappelons que la Manche dispose d'Hommes Politiques actifs pour une meilleur sécurité routière et affirme leur position contre le 80 km/h avec démonstration.

 

 [Source : Article interne ]

Le député Philippe Gosselin met le feu à l’Assemblée nationale

Après une prise de parole de la Garde des sceaux en réponse au député Philippe Gosselin, l'ensemble des parlementaires de l'opposition a quitté, mercredi 21 mars 2018, l'hémicycle.

 [ Source : Courrier en PDF]

 Lettre ouverte des Présidents de Départements
« Pour une application différenciée de la limitation de vitesse à 80 km/h »

 

Lettre ouverte 80 kmh



 M. Gosselin, député  Mme Krimi, député M. Lefèvre, président du département  M. Sorre, député  M. Bas, sénateur
invitation 80kmh 9juin gosselin invitation 80kmh 9juin krimi invitation 80kmh 9juin president departement manche invitation 80kmh 9juin sorre invitation 80kmh 9juin bas

 

 

RDV à 11h30 , Place Sainte-Croix

Tous concernés, Venez nombreux !
Les radars flasheront tous le monde sans exception !

Version PDF

manif ffmc50 saint lo 9 juin 2018 V009
- Restauration rapide sur place ...

- 14h, manifestation à pied

 

Nous organisons un départ groupé de Cherbourg,

à 9h ,  à l'Arsenal

 Tous véhicules, tous citoyens, rejoignez-nous !

 

 

  

non à la limitation, stop à la répression

Des solutions pour une vraie sécurité routière et non rentière:

 

Les autoroutes gratuites pour tous pour désengorger le réseau secondaire, celui qui tue, alors que l’autoroute est l’endroit le moins dangereux. Et des carburants moins chers.

 

   seconde rail de sécuritéLes rails de sécurité doublées, la FFMC le réclame depuis plus de 30 ans     Oui mais cela a un coût!

Des États Généraux avec les vrais acteurs. Des projets citoyens et non punitifs.

  ZCR = Une interdiction aux plus démunis  à l’autonomie et aux déplacements

Pa006s des objectifs financiers avec comme prétexte, espérer sauver 400 vies avec 10 km/h de moins !!!     Quel mépris pour les autres victimes handicapées qui ne seront pas parmi ces 400.      Comment osez vous nous dire cela dans les yeux, alors que depuis des décennies, nous citoyens, sommes force de propositions sur ce fléau et dans tellement de domaines ??  

 

Contrôle technique  

 


  Un mépris pour les élus en charge des infrastructures et de la sécurité qui œuvrent au mieux avec leurs moyens et leurs convictions.       Sauf pour les intérêts des lobbyistes ...

Version PDF

manif ffmc14 Caen 26 mai 2018 V003

La FFMC14 organise le 26 mai prochain une manifestation à Caen.

 

Les départs sont :

Saint-Lô, aire de covoiturage , départ 9h30

Aire de Cantepie, direction Caen, départ 10h
Granville, parking Leader Price, départ 9h45 direction Guilberville
Puis départ de Guiberville à 11h


Il y aura un départ à Norauto (La Glacerie) pour rejoindre Cantepie, heure prévisionnelle de départ 9h.

 


 

Notre Bureau est très vivant et donc très occupé ce jour-là.
Nous nous trouvons déjà sur 3 lieux différents :

- Présent pour les baptèmes moto avec l'association RÊVES pour les enfants malades

- Réunion pour l'organisation de Passion Mecanick

- Au salon JSMotors à Brix pour exposer la FFMC50 auprès du public

Alors, n"hésitez pas à rejoindre la manif à Caen.

Nous donnerons plus de détail sur cette page.

[ Source : BikeusesTV, et merci à Dominique  -> aller voir ses magnifiques travaux ]

Samedi matin, après avoir tenu un bureau d'information à Saint-Lô (Au Restaurant , Au Pourquoi Pas), discussion tranquille sur les événements actuels, au micro Thierry Marie coordinateur FFMC50
( Martial du relais Saint -lô  / Thierry coordinateur de la FFMC50 / Dominique vidéaste professionnel)

 

Version PDF

paul davy

Le 21/04/2018

Paul Davy
Maison N dans le coin de la Rue qui tourne
50xxx, une commune de la Manche
0233xxxxxx

 

La Presse de la Manche
« Le Coin des Lecteurs », envoyé par mail


Bonjour,

Je souhaitais réagir à propos de votre question concernant la proposition de confier la gestion de la vitesse sur les routes secondaires aux Préfets.

 

Sans revenir sur la question de fond, à savoir la réduction généralisée et systématique de la vitesse de 90 à 80 km/h sur l’ensemble du réseau secondaire national, sur laquelle de nombreuses oppositions argumentées se sont exprimées, de la part de Responsables Départementaux et Régionaux, de personnalités politiques, d’associations représentatives des usagers de la route (FFMC, 40 millions d’automobilistes, syndicats professionnels..), d’experts et enfin du Sénat.
Tous se sont insurgés contre une politique de Sécurité Routière, uniquement faite de réglementation, répression-sanction, avec la vitesse comme cible quasi exclusive.

 

Confier cette mission de définir les vitesses des routes secondaires selon leur dangerosité à des « entités » départementales serait un moyen « élégant » pour le Gouvernement de se sortir de cette impasse dans laquelle il s’est fourvoyé, autre qu’une prétendue « expérimentation « pour 2 ans, à laquelle personne ne croit.
Mais pour cela il faudrait qu’il se libère de l’emprise de Mme Chantal Perrichon, que j’entendais vendredi matin sur Europe 1 vitupérer contre une telle exigence des Sénateurs. Cette « passionaria » déniait toute compétence à des responsables régionaux pour prendre des décisions en matière de Sécurité Routière et réaffirmait avec véhémence que la mesure de réduction de vitesse « ne pouvait être que générale et systématique ». Et elle, d’où tiendrait elle cette fameuse compétence qui lui permet de s’exprimer constamment de façon catégorique et impérieuse ?

 

Confier cette responsabilité aux seuls Préfets, ne m’apparaît pas non plus être la solution. Ces derniers sont par définition inféodés au Gouvernement et agiraient selon les désirs de ce dernier. Les routes à 90 km/h deviendraient l’exception et les portions à 80 km/h la généralité et pas l’inverse.

 

Par contre, puisque notre Pays fonctionne normalement sous une forme régionalisée, une entité placée sous la responsabilité du Président de Département ou de Région pourrait assumer cette tâche de définir les portions du réseau secondaire qui justifieraient d’une vitesse abaissée.


Bien entendu, les Services de la Préfecture, dotés de la compétence technique, seraient impliqués, mais aussi les associations d’usagers de la route et les syndicats professionnels de transport de personnes et de marchandises.

 

Si cela peut être utile, est ce vraiment indispensable ? Tout conducteur correctement formé et responsable a pour première initiative d’ajuster en permanence son allure aux conditions de la voie qu’il emprunte et aux conditions du moment (les inconscients et les inciviques le resteront avec ou sans réduction de vitesse !).


La dangerosité d’une route varie en permanence : saison, conditions météo, trafic, état d’entretien et travaux…Vouloir définir et réglementer cette question est absurde et correspond à cette façon qu’ont les Pouvoirs Publics d’infantiliser de plus en plus les citoyens alors qu’ils sont de plus en plus informés et éduqués.
Indiquer par un panneau qu’une route droite se termine par un virage serré est une bonne chose, mais la vitesse pour prendre ce virage en sécurité dépendra de multiples facteurs (type de véhicule, expérience du conducteur, état de la chaussée, visibilité, période de travaux agricoles ou pas..) alors à quoi bon indiquer une vitesse et en quoi le choix d’un fonctionnaire de définir ce virage comme devant être pris à 70 ou à 50 km/h est-il plus judicieux que ma propre expérience ?
A moins de nous considérer définitivement comme des enfants n’ayant pas encore atteint l’âge du discernement ?

 

Quel dommage que la fameuse expression de Georges Pompidou, à propos de la propension de l’Administration à tout vouloir réglementer : « Mais arrêtez d’emmerder les Français ! » soit restée ignorée… .

 

Paul Davy


 

 PDF Version PDF

Thierry MARIE
Nous souhaitons vivement remercier le Sénat et Monsieur le Sénateur Philippe BAS, pour son implication et son interrogation concernant la mise en place du 80 km/h.

Nous sommes depuis de très nombreuses années porteurs de solutions concernant la Sécurité Routière et malgré nos participations aux instances, malgré des expertises cohérentes et efficaces, nous ne sommes, ni écoutés ni considérés. Les résultats de cette fin de non recevoir participent a l'échec de cette sécurité, malgré une répression accrue.

La délégation des radars embarqués est le combat que nous devons mener parallèlement, il induit des comportements de peur et de concentration sur un seul phénomène alors que la conduite doit être un moment de non stress. Même l'erreur de bonne foi sera sanctionnée, il manquera toujours la pédagogie, les conseils et le contact humain.

L'ensemble des élus, Présidents de Département, Députés, Maires n'ont pas attendu de mettre en place des modifications de la vitesse aux endroits où la dangerosité était constatée.

Comment ne pas considérer ce comportement pour du mépris, le même qui impacte les citoyens les plus vulnérables et les plus fragiles financièrement.
Dans ce moment de grand mépris des citoyens, il est rassurant que les usagers de la route soient enfin écoutés par une instance ô combien importante pour la République.
Nous apportons tout notre soutien et nos expertises à l'ensemble des bonnes volontés et militons pour des États Généraux de la Sécurité Routière et non une nouvelle taxe sur les usagers: les carburants, les assurances, les autoroutes n'en finissant pas d'augmenter alors que rien ne le justifie. Nous avons déjà payé notre quota avec nos impôts.

Thierry Marie

Coordinateur FFMC 50

 


 

Version PDF

Logo du Sénat Republique françaisecommission des lois

commission de l’aménagement du territoire et

du développement durable

 

Communiqué de presse

 

Paris, le 19 avril 2018
sécurité routière:
des mesures ciblées, pour plus d’efficacité

 

 

Michel RAISON (Haute-Saône – Les Républicains), Jean-Luc FICHET (Finistère – Socialiste et républicain) et Michèle VULLIEN (Rhône – apparentée Union Centriste), membres du groupe de travail du Sénat sur la sécurité routière, ont présenté leur rapport devant la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable et la commission des lois du Sénat le mercredi 18 avril 2018.


Hervé MAUREY (Eure – Union Centriste), président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, et Philippe BAS (Manche – Les Républicains), président de la commission des lois, ont rappelé la méthode et les objectifs du groupe de travail : « évaluer, sans a priori, l’utilité et l’efficacité pour la lutte contre l’insécurité routière de certaines mesures annoncées par le Gouvernement à l’issue du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018, parmi lesquelles la réduction de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes. »


Les membres du groupe de travail ont tout d’abord observé que la mortalité routière connaissait une stagnation depuis 2013, après avoir été divisée par quatre entre 1970 et 2010 et même avoir diminué de moitié entre 2000 et 2010, dans le cadre notamment du grand chantier lancé sous le quinquennat du Président de la République Jacques Chirac. 3 500 personnes environ meurent ainsi chaque année sur la route, contre 17 000 au début des années 1970, un peu moins de 8 000 en 2000 et un peu moins de 4 000 en 2010. Le nombre annuel des blessés s’établit quant à lui à 75 000.


Pour Michel RAISON, Jean-Luc FICHET et Michèle VULLIEN : « Il est nécessaire de donner une nouvelle impulsion à la politique de lutte contre l’insécurité routière, et de mettre l’accent sur la prévention des comportements à risques.
« Nous regrettons la décision du Gouvernement de réduire à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central à compter du 1er juillet 2018, qui a été annoncée sans concertation avec les acteurs concernés, au premier rang desquels les départements et les usagers. Comme l’a reconnu le Premier ministre, cette décision ne peut être justifiée par les résultats de l’expérimentation, bien trop limitée, conduite entre 2015 et 2017 sur quelques tronçons de routes secondaires. Plutôt que d’appliquer la réduction de vitesse de manière uniforme, nous proposons qu’elle soit décentralisée au niveau des départements, afin de l’adapter aux réalités des territoires, et qu’y soient associés les acteurs pertinents, afin d’en favoriser l’acceptabilité et l’efficacité. »


Les membres du groupe de travail proposent ainsi, pour assurer l’efficacité d’une telle mesure, d’appliquer la réduction à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée aux routes les plus accidentogènes dont l’inventaire devra être fait d’un commun accord entre les préfets et les présidents de conseil départemental. L’organisation de conférences départementales de la sécurité routière, co-présidées par ces deux autorités, permettrait, d’assurer une large concertation.


Les présidents Philippe BAS et Hervé MAUREY ont souhaité « l’organisation d’un débat en séance au Sénat dans les prochaines semaines, afin qu’un dialogue s’engage enfin entre le Gouvernement et la représentation nationale et que les propositions de bon sens du groupe de travail puissent être prises en considération ».

 

Contact presse: Mathilde Dubourg et Tina Miquel - 01.42.34.25.11 et 01.42.34.25.38 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Grand Merci à Dominique DUROCHER de TVplus-Normandie et son collègue pour les prises de vues. (beau travail)
Retour en images sur la manfi du 14 Avril organisée à Flers (61) contre la limitation à 80 Km/h, dans la ville du Président du Conseil national de Sécurité Rentière

 
Source offcielle : Facebook de Bikeuse-TV

 

 

Yves Goasdoué 80 kmh pas Pour mais pas Contre

 

Salut les Citoyens, usagers de la route, et anti 80,

Encore une belle mobilisation, nous avons constaté hélas que Monsieur Goasdoué (Président du conseil national de la sécurité routière) est la voix de son maître.

Un pantin sans aucune envergure et une langue de bois bien taillée. Il faudra nous en souvenir lors de prochaine élection.

La preuve en est, ne pas vouloir la presse pour suivre le débat et ne pas hésiter a débiter des vérités sur les anciens gouvernants ,aux affaires concernés,

Bref rien de nouveau.

Nous avons argumenté avant de le laisser essayer de nous endormir, le ton est monté, rien attendre malgré nos expertises, nos arguments, ceux de million de citoyens, des élus, Députés, Sénateurs, Présidents de Département, entrepreneurs, associations.

Bref, je considère que seul la lutte, l'union de tous pour que ce mépris cesse.

1) Rapide montage vidéo du voyage jusqu'à Flers

 

 

2) 3 vidéos d'argumentaire par le FFMC61

 

 

3) Marche durant la manif, un petit tour dans la foule

 

 

4) La FFMC c'est aussi la sécurité, preuve en image.

 

5) Merci à Tous pour votre accueil, on reviendra

 

 

 

 

[ Source : France 3 Normandie ]

img 1631 3608087

Plus de 2000 motards ont défilé à pied, puis en moto dans Flers pour protester contre la limitation de la circulation à 80km/h sur le réseau secondaire. Ils ont rencontré le maire de la ville en début d'après-midi. 

 


 

Ronflements de moteurs, klaxons, banderoles... 2000 motards ont manifesté toute la matinée dans la ville de Flers. "Non à la sécurité rentière gouvernementale" pouvait-on lire sur leurs tracts.

 

Miser sur la formation des conducteurs, aménager les routes...sont des solutions proposées par les manifestants pour éviter cette baisse de la limitation de la vitesse sur le réseau secondaire. La FFMC cite l'exemple du Danemark. Ce pays nordique vient de "faire le chemin inverse et de passer de 80 à 90km/h. Le nombre de tués sur les routes a diminué"selon la Fédération Française des Motards en Colère. Les motards ont rencontré le maire de Flers, Yves Goasdoué qui est également président du conseil national de la sécurité routière. Ils lui demandent de relayer auprès du président de la République leur colère 13 heures.

 

img 1639 3608099

img 1634 3608117

Appel pour la grande manif de Flers

 

 

 

  manif fler 14 avril 2018 V004 reduce

Point de passage et de rassemblement pour intégrer le convoi

 

Nous tacherons de vous tenir informer en direct de nos passages sur notre Groupe Facebook afin que chacun puisse s'organiser.

 

   Horaire de passage calculé (estimatif)
Norauto 10h30
Valognes 10h40
Emondeville 10h50
Carentan 11h10
St Lô 11h40
Guiberville 12h00
Vire 12h15
Tinchebray 12h30
Flers 12h45

(lieux de rassemblement positionnés temporairement, ils seront plus précis dans quelques jours)

 

adhesions


 https://goo.gl/maps/mzKpuuLsv5G2

 


PDF
version PDF imprimable pour diffusion

 

[ Communiqué de la FFMC14 ]

Dans la cadre de l’appel national à manifester de la FFMC, (pas que réservé aux motard(e)s mais à tous les usagers de la route)

- Les antennes FFMC du Calvados, de la Manche, de la Seine-Maritime, de l’Orne, de l’Eure, de la Sarthe et de la Mayenne.
- Les Clubs motos indépendants
- Le Groupe Balades Moto en Normandie
- Les syndicats professionnels des Taxis et Ambulances
- Les professionnels de la route représentés par le MEDEF
- Les automobilistes représentés par 40 millions d’Automobilistes,
- Le CODEVER

 

MANIFESTERONT UNITAIREMENT

à FLERS LE 14 AVRIL 2018

 

Plusieurs centaines de motards, partiront en cortège des villes de Caen, Bayeux, Lisieux, Argenta, Evreux, Verneuil sur Avre, L’Aigle, Rouen, Le Havre, Cherbourg, Falaise, Saint Lô, Vire, Le Mans … ,

et seront plus milliers à manifester leur opposition à la réduction de la limite de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires.

 

Organisation :  

A partir de 08h00

Regroupement des différents convois, départ en cortèges vers Flers.

11h00 - 13h00

Arrivée sur la Place de la Mairie de Flers

13h00

Mr Yves GOASDOUE, Député, Président de Flers Agglo et Président du Conseil National de la Sécurité Routières, à l’origine de cette mesure recevra une délégation.

14h00

Manifestation à pied en centre-ville de Flers.

15h30

Manifestation routière en ville puis formation des convois pour retour vers les villes de départ.

Les manifestants rappelleront à Mr Goasdoue que la volonté partagée, d’agir pour la sécurité routière, ne peut justifier cette mesure discriminatoire et que seules des mesures de :

- formation et d’éducation,

- d’amélioration des infrastructures routières,

permettront de réduire durablement les accidents de la route !

 

Contacts :
FFMC 14 : François Benard – 07.82.50.40.03 ; Michel Tardivot – 06.27.67.12.71 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
FFMC 50 : Thierry MARIE – 06.18.63.35.30 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2018 03 24 13 00 Non au 80kmh
La FFMC 35 a invité tous les usagers de la route à manifester contre les 80 km/h généralisés !

 

Retour rapide sur le JT

gregory galbadon questionHier après midi, rencontre avec Mr le Député Grégory Galbadon...

Constructif, partant pour les états généraux de la sécurité routière...

 

Le 80 lui semble acquis...

J'ai dit que nous nous occupons de ce 80 Kmh les grandes vacances arrivent et les motard(e)s les automobilistes, les usagers de la routes sont décidés à ne rien lâcher car aprés nous avons les radars embarqués à détruire....

 

Nous allons poster la vidéo sur notre portail dés que les hors sujet seront supprimés "me suis un peu éparpillé"... . Trop de choses à dire et pas assez de temps..

 

Crdt, Thierry

Ce matin départ de la Glacerie à l'initiative d'Etienne Guilbert pour rejoindre les fédés 14 et 35.

Merci aux copains présents, bonne route. (Donnez-nous des nouvelles quand vous serez rentrés).

Merci également à Martial Lemaitre et Stéphane Vaugon pour le départ prévu à Saint-Lô.

Puisssannnceeeee les motards!!!!!!! Bonne manif!!!!!✌️🏍️🏍️👏👏

 

29572490 2030666486946689 3105428768320413994 n

[ Source : FFMC66 ]

Comment l’état tente de faire passer les 80KmH alors que la majorité des Français s’y opposent. La sécurité des Français mérite mieux.

80 34 a9f58

  • Devant l’opposition massive des conducteurs face à la volonté d’abaisser la vitesse à 80 km/h, se rabattre sur une « expérimentation », et la promettre « transparente, honnête et rigoureuse » Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, mai 2015
  • Pour s’assurer de la réussite de l’expérimentation, ne pas hésiter à la truquer discrètement.* Dès le début de l’expérimentation, d’importants travaux d’amélioration de la voirie ont été réalisés sur les tronçons concernés par l’expérimentation. (AutoPlus n°1504)
  • Si par mégarde, le trucage venait à être découvert, refuser de communiquer les résultats de l’expérimentation en prétextant que « deux ans et sur un tronçon aussi court ce n’est pas suffisant pour faire une bonne étude d’accidentalité. » Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, France Info, décembre 2017
  • Si les critiques persistent, changer de tactique et expliquer, en invoquant Monsieur de La Palice, que l’expérimentation ne visait pas à mesurer l’impact du 80 km/h sur les accidents mais simplement à vérifier qu’en abaissant la vitesse… la vitesse diminue. « Le but de l’expérimentation était de mesurer l’effet de la baisse des VMA (Vitesses Maximales Autorisées) sur les vitesses pratiquées. La mission du CEREMA n’a donc pas porté sur l’évolution de l’accidentalité. » Note du ministère de l’Intérieur aux préfets, décembre 2017
  • Puis, sans aucun élément probant sur l’accidentalité, annoncer que le gouvernement projette de généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur route. « À titre personnel, j’y suis favorable. […] La décision sera prise au mois de janvier » Edouard Philippe, 11 décembre 2017
  • Traiter par le mépris la protestation phénoménale des conducteurs suite à cette annonce, et pour empêcher la contestation, avancer au maximum la date de la prise de décision. Prévue – déjà de manière précipitée – au 18 janvier, le Comité interministériel sécurité routière se tiendra finalement le 9 janvier.
  • Enfin, généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h et encaisser la manne engendrée par les millions de PV supplémentaires générés par cette mesure. Sur les portions de route concernées par l’expérimentation de l’abaissement, le nombre de PV a été multiplié par 4. (www.radars-auto.com)
  • Prévoir d’ores et déjà de trouver une explication pour justifier le fait que la mortalité n’aura pas baissé avec l’abaissement à 80 km/h.

La sécurité des Français mérite mieux que cet effroyable manipulation. Les conducteurs disent NON au 80 km/heure sur route.

 

 Bonjour,

Comme chaque année, et ce pour la quatrième fois consécutives, la FFMC 50 organise une opération de formation permanente des motards et motardes, dite "Reprise de guidon".

L'objectif de cette dernière, à la différence des mesures récentes décidées par les Pouvoirs Publics, toutes orientées de façon quasi exclusive au contrôle automatisé et à la répression de la seule vitesse, ont pour objectif d'accroître la sensibilisation des motards aux risques de la route, à la nécessité de "partager" cette dernière, et de développer et d'entretenir la connaissance et l'entraînement à de bonnes pratiques en matière de conduite d'un 2 roues motorisé.
Afin de concerner le maximum de personnes cette opération de formation s'effectuera en 3 endroits différents du Département et sur deux sessions journalières.

Vous trouverez ci-joint un document qui résume les motivations et les conditions d'organisation de ces sessions ainsi que quelques photos illustrant un aspect particulier de cette formation : la maniabilité de la machine à basse vitesse.

Je vous remercie de la diffusion que vous pourrez faire de ces éléments afin que le maximum de participants potentiels puissent être bien informés.
Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire souhaitée.

Bien cordialement.

Paul Davy pour la FFMC 50

 

Version PDF du courrier : Annonce_médias_Reprise_de_guidon_2018.pdf
Image 1 haute résolution  : Maniabilité_à_basse_vitesse_qulque_soit_la_machine.jpg
Image 2 haute résolution : La_moto_va_où_le_regard_se_porte.jpg
Image 3 haute résolution : En_passager_pour_ressentir_les_mouvements_de_la_machine.jpg

Sécurité routière, réflechir moins pour encaisser toujours plus ...

( version PDF  ou le version JPEG )

Contre Attaque 80 2 FFMC91 web

[ Source : actu.fr ]

Les Conseils départementaux du Calvados, de la Manche et de l'Orne ont tranché : la limitation à 80km/h, c'est non. Des députés de Normandie demandent plus de souplesse.

 

limitation vitesse elus normandie gouvernement 854x569PDFVersion PDF de la "Lettre ouverte des Présidents de Départements"

 Entre février et mars 2018, députés et présidents de Départements normands sont montés au créneau pour s’opposer à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Les présidents du Calvados, de la Manche et de l’Orne ont cosigné une lettre ouverte datée du 2 mars 2018. Au total, ce ne sont pas moins de 28 Départements français (sur 96 départements en France métropolitaine) qui demandent au gouvernement de renoncer.

Cinquante-quatre députés, dont plusieurs de Normandie, s’opposent également à cette nouvelle réglementation.

 

Un changement pour le 1er juillet
Si ce projet, annoncé en janvier par Édouard Philippe, est confirmé, la vitesse passerait de 90 à 80km/h sur pas moins de 400 000 kilomètres de routes secondaires à compter du 1er juillet 2018.

 

LIRE AUSSI : Limitation de la vitesse à 80 km/h : la Moselle et la Meuse demandent au gouvernement de renoncer

 

« Contester la généralisation de cette mesure »

Depuis que le gouvernement a décidé de limiter la vitesse maximum autorisée des véhicules à 80 km/h, au lieu de 90, sur toutes les routes secondaires, des voix ne cessent de s’élever. Nous sommes 28 présidents de Département à avoir co-signé une lettre qui a été adressée au Premier ministre pour contester la généralisation de cette mesure et lui demander d’y renoncer, rapporte Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne.

Sans s’étaler sur le sujet, les Départements de la Manche et du Calvados affirment également leur opposition à cette mesure gouvernementale.

LIRE AUSSI : Vitesse à 80 km/h : la Manche signataire d’une lettre ouverte au gouvernement

En complément de l'article publié dans La Presse d'aujourd'hui confirmant la position du Conseil de Département de la Manche contre la décision de réduire la vitesse de 90 à 80 km/h, une réaction d'un lecteur pleine de bon sens qui met en évidence l'absurdité du raisonnement des Pouvoirs Publics.

Paul DAVY

raisonnement par l absudre

 

Et si le gouvernement raisonnait par l‘absurde, notamment en matière de sécurité routière?


Réduire la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes départementales pemettrait, selon legouveme ment. de sauver pres de400 morts. Bien... Mais il y aurait encore, malgré ces dispositions, 1 000 morts de trop par an sur les routes, ce qui est totalement inacceptable !


Suivez mon raisonnement par l‘absurde : réduire de 80 ”a 70 km/h permettrait logiquement de sauver à nouveau plus de 400 morts sur nos routes. mais il resterait dansce cas précis encore 600 morts à sauver?


Réduire de70 à 60 km/h devrait pemettre de sauver, selon une courbe décroissante, les derniers morts et, de ce fait, arriverà une sécurité optimale.

Il serait donc tout à fait normal que nous exigions donc lalimitafion à 80 km/h !


Pour finir. un petit dernier raisonnement par l’absurde : si on part du principe que 30 % des accidents mortels sont dus à une vitesse excessive,

Cela veut dire aussi que 70 % des accidents mortels sont dus à un tout autre motif !Absurde.
non ?

 

 

NOUS, CITOYENS POUVONS NOUS EXPRIMER, à vos claviers!!!!!

Et surtout partagez, attention, continuons à nous mobiliser, rien n'est gagné!

=> Lien vers le questionnaire du sénatLien vers le questionnaire du sénat

 


Thierry Marie  
  Il est important de nous prononcer sur ces sujets le nombre de retour fera vaciller les gouvernants, c'est un plus les actions sont indispensables mais l'investissement des citoyens est important..

 

safe image 002 Question 1/2 :
Que pensez-vous de la mesure, annoncée par le Gouvernement le 9 janvier 2018, consistant à réduire de 90 km/h à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central, en dehors des routes à deux fois deux voies et des routes à trois voies ?

 

Question 2/2 :

Parmi les autres mesures annoncées par le Gouvernement le 9 janvier 2018, lesquelles vous semblent les plus utiles pour lutter efficacement contre l’insécurité routière ? Quelles mesures, autres que celles annoncées par le Gouvernement le 9 janvier 2018, jugez-vous utiles pour lutter efficacement contre l’insécurité routière ?

 

Soyez constructif, et aidez-vous de nos vidéos, notre argumentation y est affichée ouvertement.